J'ai découvert grâce à une amie ce matin cette extraodinaire prière du Pape François

et j'ai vraiment envie de la partager avec vous !

En plus, aujourd'hui c'est mercredi,

alors pourquoi ne pas l'apprendre à nos enfants ?

Elle est toute simple, et pourtant tellement riche et complète,

pleine de sens !

Vous êtes prêts ?

Alors à vous "de jouer" !

priere-cinq-doigts

1. Le pouce

est le doigt le plus proche de vous. Donc commencez par prier pour ceux qui vous sont les plus proches.

Restons quelques instants en silence pour penser aux membres de nos familles, nos amis, nos proches, nos collègues et les personnes connues ou inconnues que nous avons croisées en ce jour.

2. L’index

Priez pour ceux qui enseignent, ceux qui s’occupent de l’éducation et des soins médicaux.

Arrêtons-nous un moment pour méditer sur l’importance de l’enseignement de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte, et sur l’intérêt de soins de santé de qualité prodigués respectivement par un corps professoral et médical motivés.

3. Le majeur

Le plus long. Il nous rappelle nos gouvernants.

Attardons-nous un peu sur tous les types de dirigeants, à tous les niveaux que ce soit, la politique, avec les pouvoirs législatif et exécutif, la magistrature avec le pouvoir judiciaire, l’économie avec les chefs d’entreprise, la presse, les dignitaires spirituels.

4. L'annulaire

C’est notre doigt le plus faible. Vous devez vous rappeler de prier pour les faibles, pour ceux qui ont beaucoup de problèmes à résoudre ou qui sont éprouvés par la maladie.

Prions pour les personnes en position de faiblesse : les malades, les personnes handicapées, les personnes mutilées, abandonnées, rejetées, exclues, humiliées, endeuillées, les marginaux, les victimes en tout genre, les sinistrés, les accidentés. Ceux et celles qui doivent se reconstruire après un traumatisme.

Etant donné que l’annulaire est le doigt de l’alliance,

demandons également au Seigneur de protéger les couples unis par le mariage.

5. L'auriculaire

Le plus petit de tous les doigts, aussi petit que nous devons nous tenir devant Dieu et devant les autres. Le petit doigt est là pour vous rappeler que vous devez prier pour vous-même.

Même si Dieu votre Père sait bien ce qu’il vous faut, avant que vous ne le lui demandiez (Mt 6,8), vous pouvez maintenant lui demander dans votre for intérieur de subvenir à vos besoins spirituels et matériels, et si c’est conforme à sa volonté et à son plan d’amour sur vous, il vous l’accordera dans son infinie miséricorde.

D’après l’article paru dans le bulletin diocésain de l’Eglise en Martinique n°497 du 1er mars 2015

COLOMBE